Acheter à deux avec un seul emprunteur : un pari sur l’avenir de la copropriété

Acquérir un bien immobilier en couple est une étape importante dans la vie d’un couple, mais aussi une décision financière majeure. Lorsque l’un des deux partenaires ne peut pas ou ne souhaite pas emprunter, il est possible d’acheter à deux avec un seul emprunteur. Ce choix présente des avantages et des inconvénients qu’il convient d’évaluer attentivement. Cet article vous présente les différentes options qui s’offrent à vous ainsi que les précautions à prendre pour sécuriser votre achat.

Les raisons d’un achat immobilier à deux avec un seul emprunteur

Plusieurs raisons peuvent inciter un couple à acheter à deux avec un seul emprunteur. Il peut s’agir de la situation professionnelle de l’un des partenaires (CDD, intérim, chômage), de son âge (trop jeune ou trop âgé pour obtenir un crédit immobilier), de son état de santé (risque aggravé) ou encore de son endettement personnel (surendettement, fichage Banque de France). Dans tous les cas, l’objectif est le même : permettre au couple d’accéder à la propriété malgré ces contraintes.

Les différentes options pour acheter à deux avec un seul emprunteur

Il existe plusieurs solutions pour acheter un bien immobilier en commun tout en n’étant pas tous les deux emprunteurs :

  1. La SCI (Société Civile Immobilière) : cette structure permet à deux personnes de détenir ensemble un bien immobilier, sans que l’un des deux soit obligé d’emprunter. La SCI contracte le prêt immobilier et les associés sont responsables des dettes de la société à hauteur de leurs parts.
  2. L’indivision : les partenaires achètent ensemble le bien et sont propriétaires chacun pour une part déterminée (50/50, 60/40…). L’un des partenaires peut financer l’achat en empruntant seul, mais il devra rembourser l’intégralité du prêt.
  3. Le PACS ou le mariage : ces régimes de vie commune offrent une protection juridique et fiscale aux couples qui souhaitent acheter un bien immobilier. En cas de mariage, le bien est acquis en communauté réduite aux acquêts, ce qui signifie que chaque conjoint est propriétaire pour moitié du bien acheté après le mariage. Dans le cadre d’un PACS, les partenaires peuvent opter pour une indivision ou une séparation de biens.

Toutefois, il est important de noter que ces options ne garantissent pas nécessairement un partage équitable des charges liées au crédit immobilier. Il convient donc d’établir des règles claires dès le départ pour éviter tout conflit ultérieur.

Les précautions à prendre pour sécuriser l’achat immobilier à deux avec un seul emprunteur

Plusieurs précautions sont à prendre pour garantir la protection des droits de chacun :

  • Rédiger une convention d’indivision : ce document, établi par un notaire, précise les droits et obligations de chaque indivisaire ainsi que les modalités de partage du bien en cas de séparation ou de décès.
  • Souscrire une assurance emprunteur : cette garantie permet de couvrir le remboursement du prêt immobilier en cas d’incapacité temporaire ou permanente de travail, d’invalidité ou de décès. Elle est généralement exigée par les banques pour accorder un crédit immobilier.
  • Anticiper la gestion des charges et des travaux : il est essentiel de définir à l’avance comment seront réparties les dépenses liées au logement (taxes, charges de copropriété, travaux…).
  • Prévoir les conséquences d’une séparation ou d’un décès : en cas de rupture du couple ou de disparition de l’un des partenaires, il convient d’établir des dispositions permettant à l’autre partenaire de racheter la part du défunt ou du conjoint séparé.

Les avantages et inconvénients d’un achat immobilier à deux avec un seul emprunteur

Acheter à deux avec un seul emprunteur présente plusieurs avantages :

  • Permettre à un couple d’accéder à la propriété malgré des situations professionnelles ou financières difficiles : un seul emprunteur peut suffire à obtenir un crédit immobilier si ses revenus sont suffisants.
  • Protéger le partenaire non-emprunteur : en cas de décès de l’emprunteur, le partenaire survivant peut bénéficier d’une assurance emprunteur qui prend en charge le remboursement du crédit.

Cependant, ce choix comporte également des inconvénients :

  • Un engagement financier important pour l’emprunteur : celui-ci doit assumer seul le remboursement du prêt immobilier et peut se retrouver en difficulté en cas de baisse de revenus ou d’imprévus.
  • Une responsabilité accrue pour le partenaire non-emprunteur : ce dernier doit veiller à la bonne gestion du bien commun et au respect des obligations contractuelles liées au crédit immobilier.

Ainsi, acheter à deux avec un seul emprunteur est une solution qui permet d’accéder à la propriété malgré certaines contraintes, mais qui demande une réflexion approfondie et une préparation rigoureuse pour garantir la sécurité juridique, financière et patrimoniale du couple.